Aller au contenu principal

// Blogs // Blog de rachelp

rachelp 03/12/2014 - 01:00PM

À la une: Cinéma Politica de l’Université Laval

Avec tant de groupes, d’organismes et de bénévoles consacrant leur temps et leur énergie à maintenir les cinéclubs à travers le Réseau Cinéma Politica, nous avons cru qu’il serait pertinent de mettre en lumière des cinéclubs individuels, afin de représenter notre vaste réseau plutôt abstrait d’une manière plus concrète. Alors, de temps à autre, un cinéclub prendra la parole pour discuter de ses activités, ses défis, ses réussites et plus encore. Pour la deuxième édition de « À la une », nous avons demandé à Cinema Politica de l’Université Laval de nous envoyer leurs pensées et leurs réflexions.  Vous trouverez ci-bas la réponse, rédigée collectivement par l’équipe de CP de l’Université Laval.

L’Association Cinéma Politica de l’Université Laval est née d’un désir de susciter la réflexion et d’inspirer l’implication citoyenne par le biais de l’écran. Ce désir a pris forme en septembre 2012, il y a à peine deux ans, quand Marie-Laurence Rancourt, l’instigatrice du projet, a commencé à rassembler une équipe. Elle a d’abord été jointe par Jérémie Lebel, suivi par Hélène Moisan, Walid Amdouni et Marie-Luce Audet qui ont été assistés par Stéphane Roy, Renelle Bougie et Marc Audet.

En quelques semaines, fonder un Cinéma Politica à l’Université Laval est passé d’une idée lancée en l’air à une réalité. Les premières activités ont pris place en novembre et la saison inaugurale a été lancée en janvier 2013. Depuis, plus de 24 soirées de projections et discussions ont eu lieu. Différents lieux sur le campus de l’Université Laval ont été investis ainsi que l’espace du Tam Tam Café et du Bar-Coop L’Agitée. Quelques centaines de personnes ont participé à nos soirées habituelles ainsi qu’à nos événements spéciaux.

Une quinzaine de personnes se sont investies à un moment ou à un autre pour aider à faire progresser l’association. Manon Mazenod, Noémie Brassard et Maziar Jafary se sont greffés tour à tour à l’équipe. Certains ont quitté le comité depuis. D’autres n’ont fait que passer. Une nouvelle équipe est en train de se former avec l’ajout de nos derniers membres, Pénélope et Jessica.

Quelques projets ont été amorcés; dont une soirée de courts-métrages de cinéastes émergents, qu’on aimerait bien refaire, un projet-pilote de podcast, ainsi qu’une soirée de réflexions créatives autour des formes du documentaire. D’autres s’en viennent pour l’hiver, incluant entre autres des soirées d’écoute radiophonique collective. Des collaborations se sont réalisées avec le Festival de Cinéma de la Ville de Québec lors de ses deux dernières éditions (2013 et 2014), avec la Bande Vidéo pour présenter Playa Coloniale de Martin Bureau et Luc Renaud, ainsi qu’avec Mö Films pour notre première projection à vie, celle de Rencontre de Mélanie Carrier et Olivier Higgins.

De nombreuses personnes ont collaboré sur une base individuelle;  François L’Italien, Luc Bouthillier, Moïse Marcoux-Chabot, Julia Grignon, Sarah Quirion, pour ne nommer que ceux là. Nous devons beaucoup à ces personnes qui acceptent d’animer les discussions à la fin des projections. Chacune contribue à rendre unique chacun de nos événements. Nous devons également beaucoup au soutien du Bureau de la Vie Étudiante de l’Université Laval, de la CADEUL, Confédération des associations d’étudiants et d’étudiantes de l’Université Laval, et de la Coop Zone.

Notre affiliation au réseau Cinema Politica nous a permis d’évoluer dans un cadre déjà établi, mais nous a laissé beaucoup de flexibilité pour définir notre modèle et pour développer une approche qui nous est propre. Nous espérons continuer à grandir dans le réseau et arriver à établir une base solide à Québec qui survivra à tout, même au départ éventuel du dernier des membres fondateurs.

En l’espace de deux ans, l’Association Cinéma Politica de l’Université Laval s’est établie comme un des principaux pôles de diffusion régulière de documentaires engagés à Québec.

Et l’équipe vous dit que ce n’est qu’un début, continuons le combat!