Aller au contenu principal

// Films // Carré rouge sur fond noir

Carré rouge sur fond noir

Santiago Bertolino & Hugo Samson / Canada / 2013 / 110 ' / Français

Credits

Andrea Henriquez
Hugo Samson
Bande à part postproduction
René Lussier
Lucie Pageau
Prise de son: Hugo Samson & Santiago Bertolino

Links & Reviews

À Venir

Restez à l'écoute pour toutes les projections à venir!

In Production

Accompagnant les étudiants-es au fil des mois, Carré rouge sur fond noir se fait le témoin de la lutte, des confrontations et des débats.

Synopsis

Janvier 2012, la plus grande grève générale illimitée de l’histoire du Québec est déclenchée. Les étudiants à travers la province se mobilisent et s’organisent pour dénoncer la hausse des frais de scolarité de 75%, la plus importante à ce jour imposée par le gouvernement libéral de Jean Charest. Inacceptable aux yeux des étudiants, ils sont prêts à tout pour la bloquer.

Accompagnant les étudiants-es au fil des mois, Carré rouge sur fond noir se fait le témoin de la lutte, des confrontations et des débats desquels découleront toutes sortes d’initiatives surprenantes et originales. Maxime, croit fermement au pouvoir de la démocratie étudiante et va d’une école à l’autre pour montrer aux militants-es les rudiments d’une mobilisation efficace. Victoria, audacieuse, ne recule devant rien pour défendre les intérêts de ses camarades; Justin, réussi à porter la voix des militants-es de son association de région jusqu’au négociations nationales. Gabriel et Jeanne, sur toutes les tribunes, apprennent à travailler avec les médias. Les « carrés verts », contre la grève, revendiquent sur la place publique le droit de retourner en classe et font des demandes d’injonctions dans leurs établissements d’enseignement. La tension est palpable et la société se polarise. Les associations étudiantes ne trouvent aucun terrain d’entente avec le gouvernement, le comité étudiant de négociations est épuisé, la ministre de l’éducation démissionne.

À l’annonce de l’adoption du projet de loi 78 qui fait frémir plusieurs groupes des droits humains, la société civile réagit fortement et sort dans la rue pour frapper sur ses casseroles ; un tintamarre d’indignation plane sur le Québec. Le mouvement des carrés rouges franchit les frontières de la province et trouve un écho dans le monde entier, recevant l’appui d’étudiants-es chiliens, mexicains, taiwanais, new-yorkais…

La tenue des élections calme le jeu, mais rien n’est gagné. La rentrée scolaire est ardue, et si le nouveau gouvernement élu – avec à sa tête la première femme première ministre québécoise – promet d’annuler la hausse, l’enjeu est désormais plus grand. Pour Justin, Maxime, Victoria, Jeanne et Gabriel, la lutte dépasse largement la simple question de frais de scolarité et c’est l’ensemble de la vision marchande de l’éducation et de la société qu’il faut arriver à dénoncer.

Immersion entière et totale au cœur de ce mouvement étudiant québécois sans précédant,Carré rouge sur fond noir est un véritable témoignage sur la solidarité et sur l’engagement. À travers l’évolution et la transformation profonde vécue par les personnages, les cinéastes mettent en lumière l’architecture de la grève en nous dévoilant, sous un jour complètement nouveau, la réalité quotidienne de cette jeunesse militante et inspirée.