Aller au contenu principal

// Films // Naila and the Uprising

Naila and the Uprising

Julia Bacha / Territoire palestinien - États-Unis / 2017 / 76 ' / Arabe - Anglais - Hébreux - Français / S.T. Anglais

Credits

Flávia de Souza & Rebekah Wingert-Jabi
Talal Jabari
Issam Rishmawi
Judith Gruber-Stitzer
Tristan Capacchione
Rula Salameh & Rebekah Wingert-Jabi
Mohammed Nassar
Rosemary Rotondi
Executive Producers: Suhad Babaa , Abigail E. Disney, Barbara Dobkin, Deirdre Hegarty , Joan Platt, Gini Reticker, Women Donors Network

Awards & Festivals

Official Selection, IDFA 2017
Official Selection, Dubai International Film Festival 2017
Official Selection, DOC NYC 2017

À Venir

Restez à l'écoute pour toutes les projections à venir!

In Production

Le récit remarquable de Naila Ayesh, qui s’entrelace à celui de la mobilisation pacifique la plus vibrante de l’histoire de la Palestine: la première Intifada.

Synopsis

Lorsqu'un soulèvement populaire national éclate en 1987, une femme à Gaza doit faire un choix entre l'amour, la famille et la liberté. Imperturbable, elle choisit d'avoir les trois et se joint à un réseau clandestin de femmes dans un mouvement qui forcera le monde à reconnaître pour la première fois le droit à l'auto-détermination de la Palestine.

Le film tourne autour de l'histoire tragique et remarquable de Naila Ayesh, une organisatrice étudiante militante active à Gaza dans les années 1980. Naila a passé plusieurs années à bâtir l'infrastructure pour l'indépendance des femmes et l'autosuffisance des palestiniens sous occupation israélienne. Elle est enceinte lorsqu'elle est arrêtée pour la première fois en 1986. Ni ses ami.e.s ni sa famille ne savent où elle est détenue et l'armée et le système carcéral israélien nie l'avoir en détention. Après plusieurs jours de torture et d'interrogation à la prison, elle commence à saigner - un signe possible de fausse couche - mais les gardes ignorent ses demandes répétées pour rencontrer un docteur.

Jamal, le mari de Naila et son partenaire d'activisme de longue date, entre en contact avec la journaliste et militante israélienne Roni Ben Efrat, l'implorant de jeter un oeil à la situation de Naila. Elle travaille de concert avec le journaliste israélien Oren Cohen, dont l'enquête fait ressortir des preuves tangibles malgré les dénis de la police. Il publie ses preuvent et son récit fait les manchettes, forçant les autorités à révéler que Naila Ayesh est détenue par le Shin Bet, les services secrets israéliens. Au moment où elle est finalement libérée de la machine bureaucratique (sans que des accusations ne soient déposées) elle a déjà perdu son enfant.

Un an plus tard, Naila donne naissance à son fils, Majd, et lorsque le soulèvement populaire éclate, elle s'y donne corps et âme. Naila et des douzaines d'autres femmes commencent à construire des institutions parallèles afin de mettre à défi le contrôle militaire israélien de la vie palestinienne: des salles de cours clandestines sont mises en place pour remplacer les écoles fermées par l'armée, des cliniques de santé dirigées par des citoyens apparaissent pour traiter ceux et celles qui n'ont pas accès aux hopitaux et des "jardins de la victoire" sont créés pour rompre la dépendance palestinienne avec l'agriculture israélienne.

Naila organise aussi la distribution de pamphlets, le système de communication du leadership clandestin pour informer la population des grèves, des boycotts, des rassemblements et d'autres actions directes planifiées chaque semaine. Nouvellement mère, Naila place Majd dans une écharpe et l'emmène avec elle le soir, cachant les communiqués dans des miches de pain.

Lorsque son mari est déporté pour ses activités politiques peu de temps après le début de l'Intifada, Naila doit élever son enfant seule tout en continuant son rôle vital dans l'insurgence. Alors qu'elle gagne en visibilité au sein du mouvement, les autorités israéliennes l'arrête de nouveau, cette fois au beau milieu de la nuit, la séparant ainsi de son fils de six mois. Avec un de ses parents déporté et l'autre en prison, Majd est éventuellement envoyé rejoindre sa mère et les femmes de la première Intifada emprisonnées avec elle, faisant ses premiers pas dans la cour d'une prison israélienne. Les mois passent et la résistance continue, laissant le destin de Naila et de sa famille en jeu.

Nous suivons la lutte de Naila et des autres femmes jusqu'à la fin du soulèvement et jusqu'aux négociations avec Israël, alors que les palestiniens sont pour la première fois reconnus sur la scène mondiale. Le mouvement des femmes porte immédiatement fruit et des militantes prennent place dans la délégation palestinienne avec une représentation plus vaste que dans tout autre parti politique. Mais les femmes pourront-elles concrétiser la vision d'égalité que leur militantisme a mise en mouvement?

Grâce à des animations évocatrices, des entrevues intimes et des scènes d'archives exclusives, ce film fait sortir de l'anonymat les femmes courageuses qui ont ébranlé l'occupation israélienne et mis les palestiniens sur la carte pour la première fois. La majorité des images de la première Intifada peignent une image incomplète d'un point de vue de la loi et l'ordre. Ce film raconte le récit que l'histoire a négligé: le récit d'un mouvement de femmes inflexible et pacifique à la tête de la lutte pour la liberté de la Palestine.