Aller au contenu principal

// Films // Frontera Invisible

Frontera Invisible

Nico Muzi & Nicolás Richat / Argentine - Belgique / 2016 / 28 ' / Espagnol / S.T. Français - Anglais

Credits

Daniel Truchi
Executive Producer: Mihai Stoica

Links & Reviews

Awards & Festivals

Audience Award - Best Documentary, MECAL 2017, Barcelona
Best Short Film, Rural FilmFest 2017, El Edén de la Manche
Best Short Documentary, Ecozine 2017, Zaragoza
Bronze Heart of Slavonia, International Ethno Film Festival 2017, Djakovo
Best Short Documentary, International Nature Film Festival 2017, Gödöllo
Best Cinematography, The Earth Day Film Festival 2017, California
Jury Special Mention, FIFF 2017, London
Jury Special Mention, FFPE 2017, Quebec
Jury Special Mention, Biosegura Cine 2017, Jaén

À Venir

Restez à l'écoute pour toutes les projections à venir!

PRÉCÉDENTS

In Production

Des paysan.ne.s, des fermier.ère.s et des Autochtones en Colombie se battent pour récupérer leurs terres.

Synopsis

FRONTERA INVISIBLE raconte l'histoire de communautés prises au piège au centre d'une des guerres les plus longues du monde, pendant laquelle de grandes entreprises en quête d'huile de palme pour produire des carburants "verts" ont évincé des fermier.ère.s et des Autochtones, en plus de détruire des habitats naturels et de mettre les terres locales entre les mains des plus riches. 

À la fois documentaire environnemental et recherche sociale par les témoignages de victimes. FRONTERA INVISIBLE donne la parole aux communautés locales qui luttent pour récupérer leurs terres tout en exposant les principaux écueils des politiques liées aux biocarburants. 

En colombie, le gouvernement a signé une entente de paix avec un groupe rebel, mettant ainsi fin à un conflit armé vieux de 60 ans, une guerre ayant déplacé plus d'individus que n'en compte la population entière du Danemark. Pendant ce temps, le gouvernement planifie continuer de planter des palmiers afin de fournir la Colombie et l'Europe en "biocarburants". Est-ce que la paix permettra de retourner les terres à leurs véritables propriétaires, ou celles-ci seront-elles remises aux grandes firmes agroalimentaires?