Aller au contenu principal

// Films // Rêves de migrants (Migrant Dreams)

Rêves de migrants (Migrant Dreams)

Min Sook Lee / Canada / 2016 / 88 ' / Anglais - Indonésien - Espagnol / S.T. Anglais

Credits

Min Sook Lee
Iris Ng & Min Sook Lee
Ken Myhr
Lisa Valencia-Svensson & Min Sook Lee
Sound Design and Mix: Daniel Pellerin
Online Editor: Andrew Mandziuk

Awards & Festivals

Winner, Luis Espinal Prize, Brazilian International Labour Film Festival / Mostra Cine Trabalho at Sao Paulo State University (UNESP)
Winner, 7th annual Canadian Hillman Prize for Journalism
Winner, CWA Canada / CAJ Award For Labour Reporting 2016
Official Selection, Doxa Documentary Film Festival 2016, Vancouver
Top Ten Audience Favourite, Hot Docs International Film Festival 2016, Toronto
Official Selection, Northwest Fest 2016

À Venir

Restez à l'écoute pour toutes les projections à venir!

PRÉCÉDENTS

In Production

Un documentaire puissant qui expose l'histoire peu racontée de travailleur.euse.s agricoles migrant.e.s luttant contre le PTET canadien.

Synopsis

MIGRANT DREAMS raconte l'histoire peu racontée de travailleur.euse.s agricoles migrant.e.s luttant contre le Programme de travailleurs étrangers temporaires (PTET) canadien. Ce programme fait des travailleur.euse.s étranger.ère.s de la main d'oeuvre inféodée des temps modernes alors qu'ils et elles se retrouvent en situation de dépendance vis-à-vis leur employeur, puisque, selon les règles du programme, ils et elles sont lié.e.s à une entreprise pour le maintien de leur visa.

Dans RÊVES DE MIGRANTS, vous rencontrerez Cathy, une militante locale, alors qu'elle organise des rencontres avec Evelyn, membre de Justice for Migrant Workers. Celles-ci sont la ligne de vie d'un groupe de travailleur.euse.s agricoles migrant.e.s indonésien.ne.s qui se retrouvent prisonnier.ère.s d'un tissu de mensonges et contraint.e.s par des menaces de déportation venant de leurs recruteurs et employeurs. Les travailleur.euse.s, pour la plupart des femmes, ont été recruté.e.s pour travailler au Canada à emballer des légumes dans une serre de l'Ontario par des recruteurs qui chargent illégalement jusqu'à 7000 dollars en frais d'agence. Incapables de défrayer les coûts, les migrant.e.s utilisent leurs salaires pour rembourser leurs dettes aux recruteurs. Les rêves des travailleur.euse.s sont liés à l'espoir que leurs contrats seront renouvellés pour un autre deux ans, mais seul un "comportement exemplaire" leur assurera un renouvellement. Dénoncer est donc la dernière chose qu'ils et elles peuvent se permettre de faire, mais, au moment où on les rencontre, il s'agit aussi de leur dernier espoir.

RÊVES DE MIGRANTS expose donc les dessous du programme gouvernemental qui a construit un système conçu pour permettre aux courtier.ère.s et cultivateur.trice.s d'exploiter, de déshumanisé et de duper des travailleur.euse.s migrant.e.s qui n'ont virtuellement aucun accès à du soutien ou de l'information dans leur propre langue. Ces travailleur.euse.s sont prêt.e.s à défrayer des coûts exhorbitants pour venir travailler au salaire minimum à emballer les aliments que nous consommons dans nos demeures. Ils et elles méritent des droits du travail et des droits humains de base. Le Canada, il semble, les a abandonné.e.s.