Révolution analogique : Comment les médias féministes ont changé le monde

par Marusya Bociurkiw
Ce documentaire explore les narrateurs féministes canadiens des années 1970 à 1990 qui ont utilisé les médias avancés pour documenter les problèmes.
2023  ·  1h34m  ·  Canada
Anglais
Anglais (sous-titres)
À propos du film

Lorsque Zainub Verjee, programmatrice de films basée à Vancouver, a lancé le festival de films de femmes de couleur InVisible Colours en 1988, elle s’attendait à ce qu’il se poursuive pendant des années. Il en va de même pour Linda Abrahams (Matriart Journal) et Zanana Akande (Tiger Lily Women of Colour Magazine). Les coupes budgétaires, le racisme et les changements technologiques ont décimé un mouvement médiatique féministe sophistiqué qui a changé le monde.

Ce long métrage documentaire retrace l’essor et le déclin des communications féministes analogiques qui ont précédé l’ère MeToo. De Halifax à Vancouver, les narrateurs féministes des années 1970 à 1990 se sont emparés des technologies médiatiques de pointe pour documenter tous les sujets, de la violence à l’égard des femmes à la manière d’insérer un diaphragme. Vous entendrez des rock stars féministes comme Bonnie Sherr Klein (Montréal/Vancouver) et Sylvia D. Hamilton (Halifax) de Studio D, des collectifs de presse comme Press Gang (Vancouver) et Our Lives : Black Women’s Newspaper (Toronto). Verjee raconte l’histoire du premier festival canadien du film sur les femmes de couleur ; Nora Randall décrit ce qu’a signifié la création de Pedestal, le premier journal féministe au Canada. Des images d’archives rares, comme les rassemblements féministes des années 70 à Montréal, mènent au point culminant du film : les coupes draconiennes dans les organisations de femmes et de lesbiennes à travers le Canada, suite au massacre de féministes à l’École Polytechnique de Montréal, (6 décembre 1989). Le film se termine par une résurgence : de jeunes féministes BIPOC (Ella Cooper, Black Women Film! ; Didhood Collective), utilisant des stratégies analogiques pour créer de nouveaux réseaux numériques féministes.

Projections à venir
Festivals et prix
2023
Toronto International Woman Film Festival, Best Historical Film
Co-production
Eponine Young
Directeur.rice de la photographie
Vanessa Abadhir
Éditeur
Eugene Weis
À propos du cinéaste

Marusya Bociurkiw

Marusya Bociurkiw a débuté dans les médias au sein des collectifs vidéo féministes des années 80, Women’s Media Alliance et Emma Productions. Depuis, elle a réalisé ou coréalisé 10 vidéos/films et est l’auteur de six livres. Son film le plus récent, “This Is Gay Propaganda : LGBT Rights & the War in Ukraine” (Canada 2015) a été projeté dans 12 pays et traduit en 4 langues. Ses livres ont remporté ou ont été sélectionnés pour plusieurs prix, dont CBC Writes et Independent Publisher Award. Elle est professeur de théorie des médias et directrice fondatrice du Studio for Media Activism & Critical Thought à l’Université métropolitaine de Toronto.

 
D'autres films de Marusya Bociurkiw

Share

Facebook
Twitter
LinkedIn
Reddit
Tumblr
StumbleUpon
Pocket
Telegram
Email

Partager

Facebook
Twitter
LinkedIn
Reddit
Tumblr
StumbleUpon
Pocket
Telegram
Email